Wendy VACHAL

Structures de l'instable

Du 13 Février au 09 Mai 2021


Accueillie en résidence à Issoudun l'année dernière, Wendy Vachal a été invitée à présenter au musée ses différentes créations : dessins, installations, sculptures en plâtre.

L'artiste s'intéresse notamment à la façon dont on peut rendre perceptible et sensible, par la matière et le pigment, une interface informatique composée de 256 nuances de gris.

"Du noir, du blanc, des nuances de noirs et des nuances de blancs. Et entre cela, quelques touches de couleur. L'oeuvre de Wendy Vachal propose par petites avancées un programme chromatique qui, à sa manière, interroge l'histoire de la peinture occidentale, mais pas seulement, l'histoire de l'art et l'histoire du dessin, l'ouvrant par fulgurances à de nouvelles inclusions thématiques ou esthétiques. (...)

Ainsi, l'oeuvre de Wendy Vachal ne relèverait pas seulement de l'histoire de l'art, mais de la mécanique des solides et des fluides, quelque chose de l'ordre du monde, entre chaos organisé et structures fractales. En ce sens, son travail explorerait alors les possibles interactions entre les éléments, et les possibles états de la matière, dans ce qu'elle a de plus physique (masse, poids, dureté, plasticité) et de plus immatériel (ondes, lumière, couleur, impression, sensation). Là se joue de manière fondamentale, à l'instar de ce qui fait le plus remarquablement contemporain de l'art, une question centrale chez elle : peindre des forces, ce que décrit ainsi Gilles Deleuze dans son ouvrage sur Francis Bacon (1) :

En art, et en peinture comme en musique, il ne s'agit pas de reproduire ou d'inventer des formes, mais de capter des forces. C'est par là même qu'aucun art n'est figuratif. La célèbre formule de Klee "non pas rendre le visible, mais rendre visible" ne signifie pas autre chose. La tâche de la peinture est définie comme la tentative de rendre visible des choses qui ne le sont pas."

Texte de Frédéric Mathieu, Janvier 2020

Attaché principal de conservation du patrimoine

Responsable du Fonds communal d'art contemporain de Marseille,

Chargé de cours à l'Université d'Aix-Marseille, Arts, Lettres Sciences humaines, arts plastiques


(1) Gilles Deleuze, Logique de la sensation, Ed. La Différence, 1981

Le musée de l’Hospice Saint-Roch


Horaires d'ouverture au public

Tous les détails dans la rubrique Info pratiques

02 54 21 01 76

musee@issoudun.fr

Rue de l'Hospice Saint-Roch
36100 Issoudun, France

Localiser sur Google Maps